eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2008

Des voix plus fermes contre la répression chinoise

Certaines prises de position, en marge du cadre diplomatiquement correct, se font plus grinçantes que d'autres à l'égard de la Chine. Ainsi, le président du parlement européen, Hans Gert Pöterring, considère qu'un boycott contre la Chine pourrait être justifié, si Pékin ne donne pas des signes d'apaisement au Tibet. Ce n'est pas cinglant, certes, mais c'est un début de parole européenne qui tranche avec l'atonie du concert des Nations pas pressé de hisser les Droits de l'Homme au rang de cause internationale. Le président du Parlement européen a affirmé samedi dans un entretien publié par le Bild am Sonntag, que "Pékin doit traiter immédiatement avec le dalaï lama. Si aucun signe de communication n’apparaît, alors je considère que des mesures de boycott seraient justifiées". Le président du Parlement européen reconnaît que la Chine est un partenaire important de l’Europe mais que ce n'est pas une raison, selon lui, pour sacrifier le peuple tibétain. "Nous y perdrions notre amour-propre", affirme Hans Gert Pöttering. L'amour-propre, sans doute, et notre conscience collective, certainement.

Pour mémoire, le 19 mars dernier, la présidence slovène de l’Union européenne demandait, de façon bien plus tiède, "à toutes les parties en présence de faire preuve de retenue. Elle prie instamment les autorités chinoises de s’abstenir d’utiliser la force contre les personnes qui participent aux troubles et invite les manifestants à renoncer à la violence".

Mardi, c'est une voix bien plus dure qui s'est fait entendre. Celle d'Alain Juppé. Le maire de Bordeaux dénonce la miévrerie de certaines positions officielles : "qu'entendons-nous dans la bouche des responsables occidentaux, politiques ou diplomates, de Washington ou New York à Bruxelles en passant par à peu près toutes les capitales européennes ? Un appel à la retenue. En somme, nous demandons au pouvoir de Pékin de tuer avec retenue !". L'ancien premier ministre déclare : "je suis ébranlé quand je vois l'allant que certains mettent aujourd'hui à pratiquer cette realpolitik qu'ils fustigeaient tant hier. Il y a des grâces d'état. Des disgrâces aussi".


Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen | Lien permanent | Tags : Tibet, Chine, Europe, Droits de l'Homme, parlement européen | |  Facebook | | |

Commentaires

Ca cause du Tibet aujourd'hui au PE (à partir de 16h) lors d'une session extraordinaire... pour quel résultat ????

Écrit par : dramelay | 26/03/2008

Comme le dit Wolton, "Le citoyen occidental est un géant en matière d'information, et un nain en matière d'action". Que peut-on faire ? Le sentiment d'impuissance est immense.

Écrit par : Kat | 28/03/2008

Beurk... Wolton... Beurk Beurk Beurk....

Écrit par : dramelay | 31/03/2008

Faudrait que tu m'expliques pourquoi

Écrit par : Kat | 31/03/2008

Les commentaires sont fermés.