eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2008

La Belgique en fête malgré la crise...

Le roi des Belges Albert II a refusé, jeudi 17 juillet, la démission du Premier ministre Yves Leterme. Le souverain belge, garant de la Constitution du pays, demande au gouvernement de « promouvoir au maximum les chances » d’un dialogue entre les deux grandes communautés linguistiques du pays pour régler la crise des Institutions qui paralyse la Belgique depuis un an. Le roi des Belges a nommé trois médiateurs chargés de définir, dans les deux semaines à venir, des garanties sur la bonne tenue des discussions entre néerlandophones et francophones.

La crise bute sur deux points essentiels. C'est, d'une part, l'organisation des élections dans la région de Bruxelles-Hal-Vilvorde : Les dernières listes de candidates ayant été constituées sur la base des frontières linguistiques, ce qui est inconstitutionnel. D'autre part, la répartition des compétences entre l'Etat fédéral et les entités fédérés divisent les partis et les communautés.

Entre un modèle confédéral et un fédéralisme rénové, le dialogue s'annonce délicat.

Lundi, 21 juillet, la fête nationale des Belges aura une tonalité particulière. Le drapeau belge est-il en sursis ?

Écrit par eurocitoyen | Lien permanent | Tags : Belgique, Europe, fédéralisme, communautés, langues, Etat, Leterme | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.