eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2008

Géorgie : plan de paix, guerre et intox

Les forces militaires de Géorgie ont commencé, mercredi 13 août, à quitter l'Ossétie du Sud (à l’Ouest du territoire géorgien). Un retrait pas suffisamment « actif », selon la Russie. Le cessez-le-feu officiel semble laisser la place à une guerre de l’intox. 50 chars russes se trouveraient à Gori, deuxième grande ville de Géorgie. Le président géorgien, Mikheïl Saakachvili, accuse la Russie de violer le cessez-le-feu. Moscou dément. Les Russes ont quitté le port de Poti (plaque tournante des ressources dans la région).

La Russie et la Géorgie ont accepté, mardi soir, le plan de paix négocié par le président français Nicolas Sarkozy, au nom de l’Union européenne. Ce plan prévoit le retrait de l'essentiel des forces russes et géorgiennes. Mais le pouvoir géorgien n’a pas accepté de négociation sur les territoires séparatistes d'Ossétie-du-Sud et d'Abkhazie.

En Europe, on attend maintenant la position commune de l’Union, après la réunion des ministres des affaires étrangères, ce mercredi, à Bruxelles. Juste avant ce rendez-vous, le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a accusé la Russie d'avoir mené une "agression caractérisée", en précisant qu'il était opportun, selon lui, d'envisager "une présence internationale adéquate" dans la région. Mais cette position unilatérale britannique sera-t-elle conforme à la voix diplomatique de l’Europe ?

La Cour européenne des droits de l'Homme, saisie en urgence par la Géorgie, a recommandé (mardi soir) à la Russie d'éviter toute mesure "susceptible de menacer la vie ou la santé des populations civiles".


Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : Géorgie, Ossétie, Russie, guerre, paix, Europe, Sarkozy | |  Facebook | | |

Commentaires

La guerre se poursuit aussi sur Internet, où des pirates russes ont bloqué tous les sites gouvernementaux géorgiens par des attaques de déni de services qui durent depuis près d'un mois.

Écrit par : Kat | 13/08/2008

Les commentaires sont fermés.