eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2009

L’appel du pied des Roses aux Oranges

Les socialistes, réunis pour leur Université d'été, à La Rochelle, ont entendu la Première secrétaire du PS lancer un appel à François Bayrou. Martine Aubry en a profité pour dire au président du Mouvement démocrate que « l’anti-sarkozysme ne suffit pas ». Au Modem, Mme Aubry, personne n'en doute, et le mouvement présidé par le député des Pyrénées-Atlantiques a même un programme ! La cheftaine du PS évoque aussi la possibilité de "bâtir ensemble un avenir" en expliquant que son parti est "ouvert" aux démocrates, mais sous conditions. Martine Aubry s'adresse même directement à François Bayrou : "si des démocrates et humanistes souhaitent nous rejoindre, cela doit être fait dans la clarté, nous sommes ouverts, mais c'est à François Bayrou d'apporter la clarté, si c'est sa conviction. La question lui est posée : êtes-vous prêt à nous rejoindre pour un projet économique, social et écologique ?".

Peut-être Martine Aubry a-t-elle raté quelques épisodes précédents : un projet économique écologue, responsable, européen et solidaire, c'est ce ce que préconise le Modem depuis sa création. Relire les lignes - réalistes et applicables - du programme démocrate qui a nourri la campagne européenneset qui fondent les engagements des eurodéputés Modem-ADLE, et de leur porte-parole au parlement de Strasbourg, Guy Verhofstadt.

Avant l'université de la Rochelle, la vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez, avait accepté l'invitation des amis du socialiste Vincent Peillon, à Marseille, pour évoquer quelques principes communs. Les élections régionales de mars prochain sont en ligne de mire évidemment. Un constat : le PS demeure campé sur des positions très classiques et largement hégémoniques : "nous, en 2012, nous voulons un candidat de gauche", dit Martine Aubry. La numéro un du PS sait pourtant bien que la volonté ne suffit pas. Au Modem, on estime que le clivage traditionnel peut être revu et corrigé. On peut être libéral en politique (pour la liberté du citoyen) et social en économie (pour assurer la libre entreprise), en batissant un état sobre qui ne s'enfonce pas dans le gâchis d'argent public. Et si Martine Aubry et ses amis ont un doute sur le positionnement des démocrates, qu'ils aillent écouter les amis du Nouveau Centre, cette droite à l'ancienne qui a choisi d'appuyer la politique de M. Sarkozy. Sortir des vieux schéma - ajoutons-le au passage - c’est aussi ce que demande le "Grand Animateur Vert", Daniel-Cohn Bendit. Ce dernier goûte assez peu les roucoulements roses exprimés en direction des écolos, après le succès de la marque Europe Ecologie, en juin dernier.

Pour ce qui est des oeillades orangées du PS, le Modem aura l’occasion de répondre précisément à Martine Aubry, lors de son Université de rentrée, à la Grande Motte (4 au 6 septembre). Allez-y faire un tour, histoire de refaire le monde avec des vitamines !

LW

Écrit par eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : modem, ps, débat, rapprochement, bayrou, aubry, cohn-bendit | |  Facebook | | |

Commentaires

Fin de l’été, toutes les universités politiques ont eu lieu ou sont en cours.
On a vu les verts , le P.S., le Nouveau Centre, l’autre Gauche et il y en a d’autres à venir ou en cours, qui vont encore faire du bruit dans l’indifférence totale ou dans l’éclat médiatique..
Remarque au passage, François BAYROU s’est bien gardé de se faire entendre durant cette période, ce qu’il aurait du faire pendant les Européennes.
Le MODEM est critiqué, fustigé de toute part, on le tacle à gauche, on le dénigre à droite, on en rit au centre. Il faut reconnaître toutefois que l’on prend des gants de sorte de ne pas trop blesser le potentiel partenaire.
Pendant les dernières semaines, quelques lieutenants du MODEM ont osé relever les propositions , voire les décisions du gouvernement, ce qui est tout à leur honneur et ce fut très bien fait.
Il n’en reste pas moins que le MODEM ne fait pas partie de ceux que l’on craint aux Régionales à venir. Or de ces régionales dépendent les présidentielles qui suivent.
Je n’ai pas la prétention de mieux savoir que nos stratèges, mais ma vision à long terme ne peut être tue.
2010 doit être l’année où le MODEM doit se positionner très clairement en adversaire incorruptible, comme le chevalier brave, fier qui mène derrière lui la troupe de ceux qui partagent les valeurs que le MODEM aura une nouvelle fois affirmé.
Que soit mis fin à notre politique de préparation à l’échec et que soit mise en place une vraie stratégie de gagne, des candidats choisis par les adhérents et militants, pour leur région, et ainsi des candidats qui auront les suffrages de cœur et non pas forcément médiatiques comme ce fut le cas aux Européennes notamment dans le Sud Ouest, chose que je ne pardonne pas à F. BAYROU, tant Anne LAPERROUZE est une femme de valeur aguerrie à la tache qu’elle connaissait si bien et malgré tout le respect que je porte à Robert ROCHEFORT.
Les régionales sont le tremplin qu’auraient du être les Européennes. Nous avons très clairement manqué un rendez vous important comme c’est le cas des verts, il est hors de question de manquer l’échéance des Régionales.
C’est en meneur que le candidat régional MODEM doit se montrer, seul face à la gauche, à la droite et aux extrèmes, sans compromission et surtout avec un programme viable, chiffré et pas forcément extravagant, juste en rapport avec les temps actuels, crise oblige.
Il faut gagner les Régionales pour que demain le candidat aux présidentielles aie la faveur des bulletins.
Alors parlons en aux Universités de Rentrée, sans ménagement et ouvertement car avant de se laisser pervertir dans des débats dits de société, de politique économique ou sociale ou tout autre sujet, le temps passe et sans décision, sans stratégie, pas de victoire pas de présidentielle, et surtout plus de MODEM.

Écrit par : André ISRAEL | 31/08/2009

Les commentaires sont fermés.