eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2009

Normalisation...

Ce jeudi, un ingénieur de France Telecom s'est donné la mort, chez lui. D'après des informations concordantes, cet homme avait récemment écrit une lettre, dans laquelle il évoquait un poste pour lequel il était candidat. Sa candidature n'avait pas été retenue.

Dans la compétition, une donnée essentielle prime : la normalisation. La preuve - a posteriori - par le verbe hiérarchique : "c'est une terrible nouvelle, que je redoutais", déclare le numéro deux de France Telecom, Stéphane Richard.

La normalisation, quand on est un fonctionnaire (public ou privé) du système, c'est ce qu'on redoute, et que finalement l'on ne fait que constater, avec un peu de distance et de... communication. Le courage de changer les choses, "on" le laisse à d'autres. Plus tard. Peut-être. Vague espoir.

Je sens que je vais me faire "épingler" (normaliser ?), moi qui ne suis qu'un petit "journaliste de proximité" (curieuse expression entendue récemment). Mais je vous dois une confidence : hier matin (mercredi), quelques heures avant la terrible nouvelle à France Telecom, nous avons été, mes collègues et moi-même, alerté par la venue en Lorraine de Didier Lombard, PDG de France Telecom. Sans doute un sujet d'actualité en perspective. Nous avons été tenté de "creuser" l'information, comme on dit dans le jargon ; aller poser quelques questions au PDG de France Télécom. Eh bien, ce mercredi matin, la réponse "normalisée", appliquée à nous autres "petits journalistes", fut celle-ci : "non, il y a autre chose dans l'actualité". A ce moment-là, nous ne savions pas que Nicolas Sarkozy se rendait ("par surprise") à Metz.

LW

Écrit par eurocitoyen dans Edito | Lien permanent | Tags : dernière, urgence, telecom, social, humanisme, appel, média, solitaire | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.