eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2010

histoires de mains et d'ouverture

Raymond Domenech, Le sélectionneur de l'équipe de France de football, n'a pas serré la main que lui tendait son homologue sud-africain Carlos Alberto Perreira, après la défaite éliminatoire des Bleus, au premier tour de la Coupe du Monde FIFA 2010.

 

 

Auditionné par les députés, ce mercredi 30 juin, le coach tricolore explique qu'il a refusé cette main adverse parce que l'entraîneur de l'équipe d'Afrique-du-Sud avait dit des choses pas gentilles à la suite d'une autre main : celle de Thierry Henry qui a qualifié, malhonnêtement, les Bleus (victoire usurpée sur l'Irlande) pour la Coupe du monde de football. 

 

 

De la main fermée à la main qui viole les règles, on se croirait à la cour d'école, où s'échangent souvent des coups de poings.

 

 

Et pourtant...

 

 

« Nous reconnaissons par notre main ouverte notre propre impuissance ou notre propre faiblesse, ce qui ne veut pas dire notre défaite ou notre humiliation, mais une nouvelle possibilité d’être humain. Un tel contact nous ouvre, à côté de l’Autre, à une nouvelle inspiration ».

 

 

Cette petite réflexion est tirée d'une lecture relativement éloignée des terrains de sport : "plus haut et plus intime", un essai signé Edvard Kovac, philosophe franciscain d'origine slovène.

 

 

Ce blog est en vacances quelques jours. Le temps d'aller serrer - peut-être - d'autres mains.

Écrit par eurocitoyen dans Edito | Lien permanent | Tags : football, main, domenech, afrique du sud, audition, humanisme | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour Laurent,
Merci pour cette belle graine de sagesse du philosophe franciscain slovène.
Bonnes vacances.
Bien amicalement.
Michel

Écrit par : Michel PARACHE | 01/07/2010

« Nous reconnaissons par notre main ouverte notre propre impuissance ou notre propre faiblesse, ce qui ne veut pas dire notre défaite ou notre humiliation, mais une nouvelle possibilité d’être humain. Un tel contact nous ouvre, à côté de l’Autre, à une nouvelle inspiration ».??

Écrit par : ghd on sale | 20/07/2010

Les commentaires sont fermés.