eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2011

Printemps d'avant présidentielle...

Il y a quelques jours, des politologues pressentaient une abstention de plus de 65% dans certains cantons urbains.

Après le premier tour des élections cantonales, la réalité, en ce dimanche 20 mars 2011, confirme, voire dépasse les prédictions.

L'abstention fleurit en ce printemps ; c'est une raison de ne pas se réjouir sous le soleil retrouvé.

Deuxième remarque : les candidats du système, surtout attachés à ce que rien ne change - on peut les comprendre - sont contestés partout. Le FN, Les écologistes, les candidats des centres, les sans étiquette ou les personnalités soutenues mais non encartées, grignotent le terreau politique. Une fertilisation nouvelle serait-elle en jeu ?

Troisième remarque : les candidats sortants qui travaillent et s'occupent réellement de leur mission sont plutôt confortés et reconnus par les électeurs.

Quatrième remarque : gauche et droite risquent de se renvoyer la balle sur la responsabilité de la faillite du système. Cette hypothèse est peut-être fausse. Nous verrons...

Cinquième remarque : les sondages et les commentaires faciles qui refuseront la complexité et le débat serein continueront d'enterrer les Institutions et de reproduire les réflexes contestataires. Souhaitons que le pays sorte de cette logique.

Conclusion provisoire : dès dimanche prochain, après le second tour, la campagne présidentielle sera lancée. Si un projet neuf et une vision d'espoir l'emportent sur les clans, les Institutions pourront de nouveau intéresser le peuple. En attendant, il y a comme un parfum de 21 avril dans l'air. Certains observateurs prétendent que c'est précisément le pari de Sarkozy...

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Edito | Lien permanent | Tags : ump, ps, fn, modem, eelv, centriste, présidentielle, sarkozy, bayrou, aubry, fillon | |  Facebook | | |

Commentaires

La droite parlementaire est en très, très mauvaise posture pour le second tour. Outre les duels PS/FN, les candidats du parti présidentiel (ou ceux qui se cachent bien de se présenter comme tels) ne sortiront pas vainqueurs des tringulaires, où le poids du FN ne joue pas en leur faveur.

Je poursuis mes prévisions. Le nombre de grands électeurs de gauche est plus important : l'occasion de voler le Sénat à la droite est trop belle.

En cas de nouvelle déroute aux sénatoriales en septembre, on pourrait assister à une explosion de la droite. Sarkozy aura détruit en quelques mois :
- un travail long de plusieurs années d'union de la droite
- la volonté des citoyens de participer à la vie politique

Nous y verrons plus clair dans une semaine.

Écrit par : Guillaume | 20/03/2011

Vu les résultats définitifs du premier tour, le basculement du Sénat à gauche risque d'être compromis.

En revanche, l'unité à droite continue de se fissurer.

lemonde.fr/politique/article/2011/03/21/front-republicain-fillon-contredit-sarkozy_1496582_823448.html

Écrit par : Guillaume | 21/03/2011

On dirait bien que l'implosion de l'UMP arrive plus tôt que prévu.

Écrit par : Guillaume | 29/03/2011

Effectivement, rassembler autour d'idées de bon sens, loin des buzz et autres bling bling, sortir des sectarismes, des querelles claniques, des dogmes partisans autour d'un grand élan national où se retrouveraient les Démocrates de ce pays. Le souci n'est pas un problème de droite ou de gauche car des deux côtés des modérés républicains peuvent s'entendre mais bien d'une confiscation par l'UMP et le PS des dites droite et gauche. UMP et PS qui pèsent moins de 50 % de l'électorat.

Écrit par : Laurent | 02/04/2011

Les commentaires sont fermés.