eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2011

Revenu universel : le débat citoyen prend de l'ampleur

Les passants réguliers de ce blog le savent : je suis un chaud partisan de l'idée du revenu d'existence. On peut aussi l'appeler revenu universel, revenu citoyen, allocation de base, revenu minimum garanti... ou, pour les anglophones, basic income.

Depuis plus de 20 ans, en France et en Europe, des économistes, des citoyens, des responsables de tous bords se battent pour faire émerger le débat. La solution n'est pas toute faite. La complexité est toujours utile pour aborder les choses. Mais, au moins, parlons-en ! Un rapport remis aux services de François Fillon, par l'A.I.R.E, a été mis de côté. "Trop compliqué" ont répondu les "experts" du gouvernement. Débat interdit ? Les citoyens ont le droit d'espérer que non...

Pourquoi les politiques sont-ils si frileux ?

Sans doute parce que l'instauration d'un revenu universel ferait voler en éclats les politiques publiques de lutte contre le chômage et les ressorts traditionnels de la solidarité et de l'assistance. Il n'y a pas plus révolutionnaire que cette idée qui bouleverse la fiscalité et la question de l'autonomie des personnes dans une économie ouverte.

Le sujet intéresse les réseaux associatifs du secteur social, il divise les partis politiques, fait exploser les clivages classiques. Des libéraux le défendent. Des pro-décroissance aussi. Qu'on soit pour ou contre, le débat ne peut plus laisser indifférent, à l'heure de la crise financière et des interrogations qu'elle provoque sur la redistribution des richesses dans le monde.

Les réseaux allemands favorables à cette redistribution de base s'apprêtent à lancer une pétition européenne. Nous serons des centaines, des milliers sans doute, à relayer cette initiative.

Et si ce débat conduisait, enfin, à faire de la politique autrement ?

En Lorraine, une rencontre sur le sujet est proposée à Pont-à-Mousson, vendredi 4 novembre, à 19h au Bar B’Arts (29 bis, rue Gambetta). A l'invitation du mouvement Utopia, avec les arguments de Baptiste Mylondo, professeur d'économie, auteur de "Un revenu pour tous".

Laurent Watrin

Les commentaires sont fermés.