eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2012

Austérité ou progrès : les Etats contre l'Europe

Une partie des Etats membres de l'Union européenne prend le risque d'entraîner toute l'Europe du côté des restrictions contreproductives. Risque social et libéral.

La liberté des citoyens européens est en effet menacée sous prétexte des austérités nationales.

Le conseil de l'Union européenne, qui rassemble les dirigeants des Etats nations, s'oppose aux demandes budgétaires du Parlement et de la Commission pour boucler le budget européen en 2013. Ce mardi, à l'heure où les médias français seront plus attentifs à l'expression du nouveau chef de l'Etat, François Hollande, le groupe français au conseil de l'Union doit se remettre autour de la table avec ses partenaires pour tenter de dégager une piste utile pour boucler les fonds européens en 2013.

Les plans de sauvetage des dettes - de la Grèce entre autres - plombe sévèrement l'oeuvre communautaire. Et plusieurs Etats-membres, dont la France et l'Allemagne, refusent de voir plus loin.

Résultat : certains programmes européens, comme les échanges étudiants Erasmus, l'aide alimentaire, des fonds de cohésion sociale pour les régions... pourraient être suspendus l'an prochain et remis en cause par la suite.

Le clivage gauche-droite n'explique pas ce blocage européen. Ce n'est pas la faute à l'Europe trop libérale ou à la technocratie. C'est une querelle de méthode entre dirigeants nationaux. Le processus de décision, intergouvernemental, domine et pourrit les débats, au mépris du peuple !

Dans un réflexe qui peut sembler digne du repli, la voix du Danemark menace de mettre son veto à la prochaine projection budgétaire de l'UE pour 2014/2020. Le Danemark rejette l'idée d'une contribution nationale déséquilibrée par rapport aux autres. Au fond, le gouvernement danois indique une manière de sortie de la crise de la gouvernance européenne par le haut : ou bien les Etats de l'Union planchent, ensemble, sur un budget commun, porteur de sens pour l'Europe ; ou bien ils se méfient les uns et des autres et continuent de négocier des rabais à la mode du Royaume-Uni.

Les citoyens ont peut-être envie et besoin d'autre chose.

Il serait peut-être temps que leurs dirigeants pose la seule question importante : "voulez-vous rester européens ?".

De la réponse dépend l'hypothèse d'un vrai budget d'Union, bâti sur d'autres logiques que des querelles de boutique, biaisées par la multiplication des dettes nationales.

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Edito | Lien permanent | Tags : europe, budget, veto, hollande, danemark, france, allemagne, erasmus, aide alimentaire, citoyen | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.