eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2013

Vacances : prenons le risque d'instruire

Ce sont les vacances. Ou presque. Le gouvernement considère l’Education nationale comme une priorité. Ce discours abreuve toutes les tendances politiques depuis des décennies...

Mais à quoi sert l'Education Nationale ? C'est d'abord l'école.

L’école ? Un lieu étrange pour l’enfant. L’établissement scolaire ouvre le cercle étroit de la famille. ici, la jeunesse se trouve confrontée à la diversité. L’enseignant offre à l’élève une vision neuve. Les vacances permettent un retour à l'espace clos, familial, clanique (sans connotation péjorative).

Derrière ce cadre - général - se niche la finalité de l’école : l’accès au savoir. Conçu pour chacun et pour tous (faut-il le préciser ?).

En démocratie – régime politique né de la conversation - le rôle de l’école consiste à instruire. C'est-à-dire : préparer, donner des outils à l’esprit.

Premiers outils : le langage et l’écriture.

Internet - c'est une chance ! - relance l'urgence des mots et des écrits partagés, autrement dit : du sens du langage mis en commun.

En France, la notion d'école républicaine est née du tumulte de la Révolution. Affranchie des dogmes, elle est exposée avec pertinence par Condorcet (1743-1794), dont le travail a été joliment salué par Bernard Jolibert.

Les professeurs de la République (aujourd'hui ?) sont censés former des citoyens libres et responsables. 

Un citoyen, sorti de l'école, doit donc être capable de faire des choix, de maîtriser sa vie, de réfléchir et, au fond, de pouvoir discuter les pouvoirs – politique, économique, syndical, religieux, scientifique. 

Instruire - la mission de l'école - ce n’est pas seulement éduquer, c'est-à-dire « élever et former », selon l’étymologie latine. Dans le cadre de l’école, instruire présuppose exigence et rigueur, compétence et vocations des « instructeurs », et ouverture sur le monde, sans parti pris ni.

Les nouvelles technologies changent le fonctionnement mais certainement pas la mission de l’école.

Internet est un autre lieu étrange qui devient lui-même un objet d’instruction.

Instruire est une mission qui requiert un certain conservatisme : il n’est pas question de transformer l’école en simple espace de « vivre ensemble » où l’on apprendrait uniquement à se « comporter correctement » pour garantir la paix sociale.

L’Histoire montre hélas que « l’ordre de la Cité » passe par l’endoctrinement moral des masses. En France, après la défaite de 1870, on faisait défiler les écoliers avec des fusils de bois pour galvaniser l’esprit de revanche... On sait ce que "l'esprit de revanche" a produit par la suite.

Instruire représente un risque pour l’ordre établi. Et c'est tant mieux ! Ce danger, la République doit le promouvoir afin de mettre en œuvre la liberté de ses citoyens.

Imaginer des sorties de crises passe aussi par ce risque. C’est probablement ainsi que l’on peut « refonder la République par l’école » pour reprendre les mots employés, l'an dernier, par le ministre Vincent Peillon... bon connaisseur de Condorcet.

Bonnes vacances.. instructives.

Laurent Watrin

A LIRE : Le parlement adopte définitivement le projet "refondation de l'école". http://www.senat.fr/leg/pjl12-673.html

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Blog, Edito | Lien permanent | Tags : vacances, education, citoyen, europe, peillon, ps, gouvernement, etat, danger, politique | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.