eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2013

"On comprend rien !"

Histoire de ne pas s'endormir sur un été chaud, voici une reprise d'un article  publié en mars 2010 sur ce même blog. A l'heure d'une énième réforme de l'Education en France, ce texte pose une question : va-t-on vers du mieux ?

.... "On comprend rien !" ....

De retour de Nice (mars 2010), après des échanges avec des collégiens et lycéens, sur le métier de journaliste, l'information, la société. Journée organisée par le CLEMI.

Pas facile de capter l'attention des jeunes : ils sont collés à leur téléphone portable, lisent peu, voire pas du tout, se contentent de "surfer" sur internet pour coller des photos sur facebook. 

"L'information, ça sert à rien, moi ça m'intéresse pas !". Je demande : "et toi, tu t'intéresses à quoi, dans la vie ?". Réponse du garçon, du bout des lèvres : "la cuisine". Mon confrère Pascal Delannoy fait le lien entre une info du jour et l'intérêt du jeune homme : "hé bien, tu vois, le prix du gaz qui augmente, pour un cuisinier, c'est intéressant". Notre jeune ami semble avoir compris. Mais il n'a pas l'air convaincu.

Après une heure de discussion, une collégienne lève la main : "moi, depuis le début, je comprends rien à ce que vous dites". Ca fait une heure qu'on parle. C'est vrai que c'est long. Et c'est vrai qu'on n'est pas toujours clairs, nous, les journalistes. Surtout quand on veut faire court... On essaie de relancer la jeune fille, pour tenter de comprendre son incompréhension. Et aussi lui dire que comprendre, ça prend du temps. Et là, c'est le pompom : une prof, à l'autre bout de la salle, interrompt la discussion. L'enseignante s'adresse à nous, tout en désignant la gamine : "écoutez, c'est pas grave, faites pas attention à elle. Des élèves comme ça, qui sont contre tout, tout le temps, on en a plein, dans nos classes, mais elle, elle n'est pas même pas de notre collège". Discours de l'exclusion. J'ai mal aux oreilles. La prof nous a coupé l'élan. On lui dira deux mots, à la sortie. Gentiment.

Un peu plus tard, je croise une autre collégienne dans un couloir : "merci, monsieur, c'était intéressant". Ouf, on respire un peu.

Entendu Luc Ferry sur France Culture. L'ancien ministre de l'Education reste un grand fan de Nicolas Sarkozy. Ce n'est pas le sujet, ok. Mais le prof de philosophie estime aussi que la réforme de l'éducation est sacrément ratée (NDR : la réforme Sarkozy). Allez comprendre. Selon Luc Ferry, la priorité c'est la lutte contre l'illettrisme (avec deux L et deux T, oui, les amis !). Là-dessus, on est d'accord. Mais il faudrait aussi que les profs aient les moyens de dialoguer. Et ce n'est pas seulement une question de budget.

Bref, rien de rassurant à l'horizon pour l'instant, si vous voyez ce que je veux dire.

Laurent Watrin (mars 2010)

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Blog, RENDEZ-VOUS | Lien permanent | Tags : éducation, illettrisme, politique, citoyenneté, jeunes, professeurs | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.