eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2014

Joyeux Noël, avec ou sans crèche

La République a permis d’inventer des modes de vie complexes. Nous ne sommes pas obligés de tout partager, mais l’espace républicain constitue un socle commun nous permettant de vivre ensemble en limitant la violence.

Délicat dosage : droits relatifs, devoirs normatifs, interdictions nombreuses, infractions sanctionnées par la loi.

Le citoyen conserve, malgré tout, individuellement, le pouvoir de choisir librement. En République, je peux décider de croire ou pas, de consommer ou non ce qu’un commerce propose à la vente, d’aimer ou non un film, un livre, une émission de télévision, de penser ou non comme une association ou un organe de presse me le suggère. Rien n’est imposé à l’esprit libre en République. A priori.

La démocratie, de surcroît, censée ouvrir le débat en évitant la polémique permanente, garantit la participation collective à la définition du vivre-ensemble.

La conquête de la laïcité nous a permis d’éviter le sectarisme et l’emprise d’une idéologie sur la « société républicaine ».

La laïcité française, encadrée par la loi de 1905, instaure la séparation entre l’Eglise et l’Etat. Ce principe, devenu un fondement de la République en France, garantit l’indépendance et la neutralité de l’Etat par rapport aux religions et aux valeurs spirituelles.

Autrement dit, l’expression des valeurs de chacun est possible dans le cadre républicain et dans le respect de tous.

La Ligue des Droits de l’Homme et la Fédération Nationale de la Libre Pensée ont choisi délibérément, ces dernières semaines, de questionner ce principe fondamental en portant plusieurs "affaires" devant la justice, dénonçant a priori l’exposition de crèches de Noël dans des lieux réputés publics.

La loi de 1905, ainsi que le rappellent les responsables de l’Observatoire de la laïcité, est appréciée au cas par cas. Les jugements rendus en témoignent.

En Vendée, le conseil général doit retirer la crèche installée dans le hall de l’hôtel du département.

A Béziers, la mairie peut (provisoirement, car le jugement sur le fond est reporté) continuer d’exposer son évocation de la Nativité du Christ.

A Melun, la crèche municipale, installée à l’extérieur de la mairie, peut légitimement rester en place… Symbole chrétien, expression publique, et jugement variable lorsque les plaintes surviennent.

L’application de la loi, en République, c’est toujours une lutte entre l’esprit et la lettre.

Pour la Vendée, terre de tradition catholique, le tribunal administratif de Nantes, s’en tient à la lettre de la loi de 1905 : tradition ou pas, le conseil général est un espace public où ne doit figurer aucun symbole religieux.

Sujet de débat, tous ces jugements sur les crèches de Noël ouvrent une série de questions.

On peut d'abord interroger les motivations des défenseurs de la laïcité : veulent-ils faire disparaître purement et simplement toute forme de symboles, même lorsqu'ils relèvent plus de la tradition populaire que de la religion stricto sensu ? Ne restons-nous pas libres, chacun, de ne pas croire à la naissance de Jésus, tout en appréciant la joliesse ou le travail, parfois artisanal, d’une crèche confectionnée pour Noël ? Les enfants qui ne croient plus au Père Noël devraient-ils porter plainte contre les commerçants qui habillent leurs employés d’une robe rouge et d’une barbe blanche ? Le théâtre et le mythe menacent-ils l’absence de foi ou la République ?

On peut aussi se demander si la justice n’a pas d’autres urgences à traiter… Mais restons compréhensifs envers les plaignants.

Sur son site internet, la Libre Pensée met en avant la tolérance, sa marque de fabrique revendiquée.

N’est-elle pas étrange, cette tolérance qui souhaite imposer sa propre version de Noël ? N'est-elle pas bizarre cette tolérance qui, au fond, offre une publicité inespérée pour tous ceux qui revendiquent la représentation de la naissance de Jésus ?

Quelle que soit votre obédience, Joyeux Noël ! 

Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Edito | Lien permanent | Tags : crèches de noël, béziers, melun, vendée, laïcité, libre pensée | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.