eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2015

Café Citoyen Nancy : le service civique en débat mercredi 11 mars 2015

Après les attentats de janvier 2015, le gouvernement et des élus de tous bords ont rappelé la nécessité de rendre plus solides la citoyenneté et les valeurs républicaines. François Hollande a repris l'idée du député lorrain, Dominique Potier, pour "un service civique universel". Le chef de l'Etat veut renforcer le dispositif actuel destiné aux jeunes de 16 à 25 ans : une mission d'intérêt général de 6 à 12 mois dans une association, une collectivité ou un service public (école, hôpital). Mais le président de la République n'envisage pas d'obligation. Trop chère, trop lourde à mettre en place.

Les participants du café citoyen de Nancy ont choisi d'en débattre.

Un service civique obligatoire ? Pour qui ? Pour faire quoi ? A quel prix ? Selon les quelles modalités ? Est-ce bien raisonnable ?

Rendez-vous ce mercredi 11 mars 2015 à partir de 18h30, à la Taverne du Livre, 11, rue des Quatre-Eglises, à Nancy.

 

Écrit par Eurocitoyen dans Actualités, Blog, café citoyen | Lien permanent | Tags : café citoyen, nancy, taverne du livre, service civique | |  Facebook | | |

09/03/2015

FN : les profiteurs du système mis à l'index

Le Front National est pointé du doigt par le bureau du parlement européen. Le Monde.fr révèle l'information ce lundi 9 mars 2015. L’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) est saisi de 20 cas litigieux concernant des assistants parlementaires engagés par les députés européens élus sous la bannière du FN. On relira, avec un certain amusement, le propos consacré à l'Europe sur le site du parti de Marine Le Pen (cliquez sur le lien).

Les 20 assistants parlementaires FN, payés par le budget européen, sont aujourd'hui soupçonnés de ne pas travailler au sein des institutions de l'Union européenne mais d'être employés à l'organisation de leur parti.

Cette pratique contrevient au règlement interne du parlement européen. La procédure engagée par le président du Parlement européen pourrait déboucher sur une enquête pour financement illégal de parti politique en France.

Le parlement européen pourrait certainement traquer d'autres profiteurs du système, quelle que soit leur étiquette partisane. Comme le révélait Mediapart, en mai 2014, plusieurs élus européens français (UMP et Parti de Gauche) se sont déjà illustrés pour avoir embauché à Strasbourg des collaborateurs dévolus en réalité au fonctionnement de leur parti à Paris. Comme par hasard, ces "profiteurs" comptent parmi les voix les plus critiques et donneuses de leçons à l'égard de... l'Europe.

Laurent Watrin

 

Écrit par Eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : fn, europe, parlement européen, fraude, blanchiment | |  Facebook | | |