eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2006

La paix au Liban passe par une Europe fédérale

Le retour à la paix au Liban serait sans doute plus facile avec une Europe fédérale. Les citoyens militants d’une Europe politique souhaitent généralement que l’Europe pèse de tout son poids dans le règlement diplomatique des conflits au Proche-Orient. L'Histoire douloureuse de l'Europe plaide aussi pour cette option. L'Europe n'est pas suffisamment présente aujourd'hui, faute de gouvernement européen.

Si la politique du gouvernement d’Israël est peu contrebalancée, et largement soutenue par les options militaires anti-terroristes américaines, c’est notamment parce que l’Union européenne ne parle pas d’une seule voix et n'a pas la capacité de déployer des forces significatives dans les régions concernées. Si les Palestiniens n'ont guère de contestation lorsque leur Etat se délite, c'est aussi en partie à cause d'une large tendance européenne à soutenir aveuglément des organisations pas toujours décidées à faire progresser la démocratie dans cette région du monde.

Si l’aide aux victimes n’est pas satisfaisante, c’est en partie parce que les Etats d’Europe s’occupent, chacun pour soi, de ses réfugiés nationaux, sans trop se soucier des autres, alors que l’Union pourrait mobiliser des moyens communs pour soulager les populations civiles plus efficacement. Dans une optique fédéraliste, l’Europe devrait se doter d'un ministre des affaires diplomatiques, en lieu et place du poste de Haut représentant de pour la politique extérieure de l’Europe. L'Europe fédérale pourrait constituer une force militaire opérationnelle renforcée pour protéger les civils européens menacés par les conflits dans le monde. Enfin, une Europe fédérale aurait la marge de manoeuvre de créer une force de protection civile commune pour l’aide humanitaire internationale (proposition avancée récemment par l’ancien commissaire européen Michel Barnier).

En résumé, c’est sans doute une Union fédérale qui donnerait à l’Europe un cadre clair à ses actions diplomatique et opérationnelle sur la scène internationale.

Enfin, et ce n'est pas le moindre des arguments, une Union fédérale européenne permettrait à l’Europe de réclamer un siège unique au conseil de sécurité des Nations Unies et de jeter les bases d’une nouvelle donne à l’O.N.U.

Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen dans Blog | Lien permanent | Tags : Liban Europe | |  Facebook | | |