eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2010

Une taxe carbone, pour quoi faire ?

Le chef de l’Etat promet une taxe carbone revue et corrigée pour l’été. C’est un vœu. Rien de plus. Le Conseil constitutionnel a censuré la première version de la loi parce que la taxe carbone imaginée dans un premier temps n’était pas suffisamment large. Elle était sans ambition égalitaire et générale. Avec ce premier texte, en effet, la plupart des pollueurs aurait payé très peu, et les ménages beaucoup.

 

Mais au-delà de la gestion d'une nouvelle fiscalité – et du coût que cela engendre pour l’Administration – la vraie question, est : que va-t-on faire du produit de cette taxe ?

 

En France, la fiscalité est rarement affectée de manière claire. Or, la destination, l'affectation du produit de la taxe carbone représente une clé concrète pour la mutation vers une économie écologue. Sur cette question, le futur projet de loi devrait permettre un vrai débat. L’efficacité et la cohérence sont en jeu.

 

Les citoyens, et les entreprises, ne pourront sans doute adhérer à une vision d'avenir que si la clarté est faite sur le pourquoi d’une nouvelle taxe carbone. Des économistes expliquent qu’il convient d’imaginer aussi un calendrier afin de transformer progressivement les activités industrielles les plus polluantes, pour finir par les abandonner au profit de nouveaux modes de production.

 

En France, un gros millier d’usines polluantes engendrent le tiers des émissions de gaz à effet de serre du pays. C’est sans doute le cœur du sujet. Mais si la taxe carbone permet uniquement de récupérer de l’argent et de renflouer des caisses abyssales, elle risque de n’être qu’une injustice de plus, sans vision, sans espoir pour les générations futures.

 

LW

Écrit par eurocitoyen dans Edito | Lien permanent | Tags : taxe, carbone, gouvernement, écologie, fiscalité, politique, sarkozy | |  Facebook | | |