eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2010

Contrat de transition professionnelle : une nouvelle expérimentation en Lorraine après un bilan relativement positif des premières mesures pour le retour à l'emploi

Le Contrat de transition professionnelle développe une nouvelle dimension dans les Vosges.

Le CTP bénéficie, jusqu'à présent, aux employés licenciés économiques dans des entreprises de moins de 1000 salariés, en situation de redressement ou de liquidation judiciaire.

Chaque "adhérent" à ce contrat de transition professionnelle est engagée dans une formation personnalisée, pendant un an maximum. Durant cette période, la personne licenciée conserve 80% de son ancien salaire brut moyen.

Le bassin de Saint-Dié-des-Vosges, et la maison de l'emploi déodatienne, ouvre désormais la signature des CTP pour les intérimaires et les CDD en fin de contrat.

C'est une suite logique du dispositif, selon les responsables de la mise en oeuvre du CTP dans les Vosges. Car le bassin d'empoi déodatien enregistre une baisse des licenciements économiques et un recours de plus en plus fréquent aux emplois précaires.

L'expérience du contrat de transition professionnelle, à Saint-Dié-des-Vosges, commence en 2006. Depuis avril 2010, presque tous les bassins d'emploi du département des Vosges peuvent recourir aux CTP.

Bilan à la fin du mois de mai 2010 : près de 1600 personnes licenciées ont suivi un CTP. Ce chiffre représente 86% des gens qui avaient le droit d'entrer dans le dispositif. Les autres, pour la plupart, étaient en situation de pré-retraite.

Sur 1600 CTP vosgiens depuis quatre ans, plus de 800 personnes sont sorties du dispositif. 56% d'entre elles ont retrouvé un emploi durable, en CDI.

15% n'ont pas retrouvé du travail ou une formation professionnelle qualifiante. Pour les autres, l'administration parle d'une "issue favorable", c'est-à-dire un CDD d'au moins 6 mois ou une nouvelle formation.

Les employés de l'industrie représentent plus de la moitié des CTP vosgiens.

La CGT Vosges, qui ne critique pas le CTP en tant que tel, souligne que le manque d'offres d'emploi constitue un frein à la réussite des mesures de transition professionnelle.

Certains observateurs redoutent que l'extension du contrat de transition professionnelle favorise et accélère la précarité et la flexibilité des emplois en général.

Parmi les engagements de "l'adhérent" au CTP, on trouve notamment l'obligation de donner suite à toute offre d'emploi correspondant aux orientations du projet professionnel défini par son contrat, y compris si cela implique une mobilité géographique.

LW

Écrit par eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : ctp, bassin, économie, emploi, chômage, redressement, liquidation, insertion, cdd, cdi, saint-dié, transition, professionnelle | |  Facebook | | |