eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2010

Mécanique

La Commission européenne lance un « mécanisme de stabilisation européen ». Enveloppe annoncée : 750 milliards d’euros. Principales mesures : création d’une société européenne chargée d’emprunter sur les marchés (440 Mds), aide du FMI sous forme de prêts (250 Mds), système d’emprunt provisoire garanti sur le budget de réserve de l’Union (60 Mds). Des mécanismes additionnels de la BCE sont prévus. L’accélération des mesures d’austérité est demandée à l’Espagne et au Portugal.

 

Tout cela est assez complexe. Mais ça rassure. Surtout les marchés financiers.

 

Dès lundi, le commissaire européen chargé des Services financiers. Michel Barnier était à la bourse de New-York, afin « d’observer ce point névralgique » et la réaction au plan européen sur le front des marchés financiers vus des Etats-Unis d'Amérique. Michel Barnier explique, au passage, qu'il faut "plus de coordination et de supervision des politiques économiques et budgétaires" dans la zone euro. Michel Barnier précise aussi que la crise financière n’est « pas terminée ».

 

delors.jpg

 

La veille, à Scy-Chazelles (Moselle), Jacques Delors expliquait les trois piliers nécessaires à la bonne marche de l'Union européenne : "la compétition qui stimule, la coopération qui renforce, la solidarité qui unit". Et "ce qui manque le plus, en ce moment", selon l'ancien président de la Commission européenne, "c'est la coopération, car la solidarité existe, elle, de fait : nous allons tous trinquer !". A la santé des marchés ? 

 

Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : europe, crise, barnier, bourses, marchés, finance, peuple, citoyens, delors, moselle, lorraine, ue, etats-unis | |  Facebook | | |