eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2015

FN : les profiteurs du système mis à l'index

Le Front National est pointé du doigt par le bureau du parlement européen. Le Monde.fr révèle l'information ce lundi 9 mars 2015. L’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) est saisi de 20 cas litigieux concernant des assistants parlementaires engagés par les députés européens élus sous la bannière du FN. On relira, avec un certain amusement, le propos consacré à l'Europe sur le site du parti de Marine Le Pen (cliquez sur le lien).

Les 20 assistants parlementaires FN, payés par le budget européen, sont aujourd'hui soupçonnés de ne pas travailler au sein des institutions de l'Union européenne mais d'être employés à l'organisation de leur parti.

Cette pratique contrevient au règlement interne du parlement européen. La procédure engagée par le président du Parlement européen pourrait déboucher sur une enquête pour financement illégal de parti politique en France.

Le parlement européen pourrait certainement traquer d'autres profiteurs du système, quelle que soit leur étiquette partisane. Comme le révélait Mediapart, en mai 2014, plusieurs élus européens français (UMP et Parti de Gauche) se sont déjà illustrés pour avoir embauché à Strasbourg des collaborateurs dévolus en réalité au fonctionnement de leur parti à Paris. Comme par hasard, ces "profiteurs" comptent parmi les voix les plus critiques et donneuses de leçons à l'égard de... l'Europe.

Laurent Watrin

 

Écrit par Eurocitoyen dans Actualités | Lien permanent | Tags : fn, europe, parlement européen, fraude, blanchiment | |  Facebook | | |

22/07/2009

Europe : les dépenses et la relance

« Halte aux dépenses publiques ! », dit le président de la Banque centrale européenne. Jean-Claude Trichet martèle que les seize Etats de la zone euro doivent diminuer leurs dépenses publiques. L'avertissement vaut particulièrement pour la France qui bat le record dans cette zone euro, avec la dépense la plus élevée relativement à son PIB (autour de 7,5% pour 2009, et une dette de l’Etat d’environ 77%).

 

La crise économique et le vieillissement de la population européenne menacent la confiance monétaire à l'intérieur des pays de la zone euro, mais aussi chez leurs partenaires à l'extérieur de la zone. L’addition des plans de relance nationaux, sans coordination, aura sans doute du mal à inverser la tendance.

 

Si l’Union européenne élaborait un vrai plan d’investissements, autour de grands projets communs à vocation écologue, l’avenir serait peut-être plus clair, moins angoissant. Cette ambition, les élus Modem au parlement européen la porteront autant que possible. Réunis au sein du groupe ADLE (Alliance des Démocrates et Libéraux pour l’Europe), les voix européennes du Modem sont désormais portées par Guy Verhofstadt. L’ancien premier ministre belge, fédéraliste convaincu, est le nouveau président du troisième groupe parlementaire européen. Espérons que sa voix, et cette voie, soient entendues.

 

> A lire : le memorandum de l'ADLE pour la prochaine présidence de la Commission européenne

 

Écrit par Eurocitoyen dans Edito | Lien permanent | Tags : verhofstadt, adle, parlement européen, strasbourg, modem, libéraux | |  Facebook | | |