eurocitoyen

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2013

Un peu (moins) de foot pour une taxe

Les présidents des clubs de football professionnels annoncent que les équipes pourraient ne pas jouer à la fin du mois de novembre 2013. Une menace contre une taxe

Le chômage technique décidé par les patrons, c'est signe de crise. En l'occurrence, le foot pro conteste une fiscalité de crise qui s'appliquerait à son business.

L'Union des clubs professionnels (UCPF), syndicat des patrons du ballon rond, presse le gouvernement d'abandonner l'idée de taxer à 75% les rémunérations de plus d'un million d'euros par an. Le projet est déjà voté en première lecture par les parlementaires.

En regardant la chose de plus près, on peut trouver délirant, de la part des dirigeants du foot, de demander une dérogation fiscale alors que cette taxe concernerait les salaires de quelques privilégiés.

Combien de joueurs, ou entraîneurs, touchent plus d'un million d'euros annuel aujourd'hui dans le football français ? Les résultats, de manière collective, sont-ils en rapport avec ces rémunérations ? Ne pourrait-on pas réduire les rémunérations des stars ?

Le joueur le mieux payé de France, Zlatan Ibrahimovic, au Paris-SG, toucherait 14 millions d'euros par an. C'est une estimation. Mais la majorité des joueurs pro perçoivent un salaire ne dépassant pas quelques milliers d'euros.C'est déjà pas mal. Un joueur de Ligue 2, même non titulaire le jour du match officiel, gagne en moyenne 10.000 euros.

La popularité d'un mouvement de grève des patrons de footballeurs risque de tomber comme un soufflet..

Le monde professionnel du football "pleure" les difficultés des PME que sont les clubs. Le déficit cumulé dans les rangs des équipes de L1 et L2 serait de plus de 100 millions d'euros, selon l'UCPF.

Détail important : la taxe à 75% sur la part des revenus annuels supérieure à un million d’euros des joueurs et entraîneurs sera plafonnée à 5% du chiffre d'affaires.

François Hollande doit expliquer le projet aux professionnels. Les relations amicales du chef de l'Etat avec le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët (ancien maire PS de Guingamp) permettront peut-être d'apaiser les discussions.

Je n'ai peut-être pas saisi les subtilités de l'émotion footballistique du moment. Mais il me semble que revoir la gestion des clubs serait plus utile que de menacer d'interdire des pelouses et de jouer la partie sur le terrain... politique.

Laurent Watrin

Écrit par eurocitoyen dans Actualités, Blog, Edito | Lien permanent | Tags : football, taxe, 75%, hollande, gouvernement, impôts | |  Facebook | | |